Rutus Ultima

RUTUS est une marque Polonaise créée par l’ingénieur Arkadiusz Rutyna. Elle est commercialisée en France par notre boutique physique ou sur notre site web Pictave DETECTION.

Prise en main.

Dès le premier regard ce qui saute aux yeux c’est la qualité de fabrication de l’Ultima. L’ensemble semble robuste et plutôt bien pensé. Le détecteur est léger et plutôt bien équilibré grâce au logement pour les batteries situé en dessous du repose bras. L’ergonomie est également très bonne, ce matériel est donc parfait pour des longues heures de détection sans fatigue et surtout sans douleur musculaire.

La mise en route se fait en pressant le bouton « On » et une fois le logo de l’appareil passé celui-ci vous proposera de régler les effets de sol. Pour cela vous suivez les indications écran, vous appuyez sur le bouton PP et vous effectuerez alors 5 pompages. Une fois cette opération réalisée votre RUTUS Ultima est prêt à l’utilisation.  Mais avant de détecter nous allons voir les possibilités de l’Ultima plus en détails…

Alors le RUTUS a quoi dans le ventre exactement ?

2 fréquences de détection sont à disposition :

Ce qui interpelle pour un détecteur de métaux de cette gamme, ce sont ses deux fréquences d’utilisations.   Là ou généralement nous retrouvons des détecteurs qui tournent sur des fréquences allant de 4khz à 10khz le Rutus propose lui deux fréquences séparées. Une de 8 khz et une de 16khz. La fréquence dite basse (8khz) vous permettra une recherche plus en profondeurs avec un balayage légèrement plus lent. La fréquence plus haute (16khz) vous permettra elle d’être plus sélectif en milieu pollué et se montrera plus sensible sur les cibles faiblement conductrices.

3 modes prédéfinis en usine :

Le mode Dynamique pour une détection classique.
Le mode statique (comme pour l’utilisation de la fonction pointer par exemple) vous permettra une détection plus ciblé et plus profonde.
Le mode duo qui combinera à la fois les modes statique et dynamique.

3 façons d’identifier les cibles potentielles pour minimiser le temps à creuser !

Le RUTUS Ultima propose en effet trois façons d’identifier sa cible. La première est auditive. Un son grave indique généralement la présence d’un ferreux, un son plus aigu et sans crépitement une cible plus intéressante.
La seconde est l’indice de conductivité de la cible. Un indice de conductivité stable et selon la plage de l’indice vous indiquera là encore une cible valable ou pas.
Enfin la troisième est visuelle. Là ou le RUTUS Ultima se démarque c’est grâce à son système de courbe qui s’affiche à l’écran de l’appareil. Une courbe en pointillés liée, liés à un son grave avec des crépitements et un indice de conductivité instable, laisseront à penser qu’il vaut mieux passer à autre chose. À l’inverse, une courbe linéaire associée à un indice haut et stable et un son net et aigu laissent peu de doutes à la qualité de votre trouvaille !

Voilà pour ce qui est de la bête en elle-même ! Et encore une fois pour un détecteur de métaux positionné sur ce segment-là, nous pouvons dire que le RUTUS Ultima est plutôt très bien placé !

Les boutons constituants le boitier de commande…

Ce qui est appréciable sur le RUTUS c’est sa simplicité d’utilisation mais également sa simplicité à naviguer dans les menus proposants les différents réglages. Pour accéder au menu et aux réglages, rien de plus…

Comme dit plus haut la mise en marche de l’appareil se fait via le bouton « on » situé en haut à gauche. L’appareil démarre et vous propose alors d’effectuer la calibration de vos effets de sol à travers les 5 pompages. Une simple pression sur la touche « + » vous donnera accès aux différents modes (Statique, dynamique et duo). Pour revenir en arrière une simple pression sur le bouton « on » de l’appareil. L’accès aux réglages de la sensibilité, de la discrimination et du notch s’effectue en appuyant sur le bouton « select ». Les réglages eux se font en utilisant les touches « – »   ou « + ».

Un appui long sur la touche « select » vous donnera accès à une programmation plus approfondie avec le réglage du Threshold par exemple (seuil sonore qui permet notamment d’être sensible sur les petites cibles qui émettent de faibles signaux).
Les paramètres généraux qui vous proposeront de choisir votre fréquence de détection ( 8khz et 16khz), d’activer le mode « Hot Rock » pour éliminer les cailloux chargés en minéraux de fer. Vous pourrez également depuis ce menu régler l’intensité de l’éclairage, le volume et l’activation du casque sans fils (optionnel).

Quelques repères pour vous aider à identifier vos cibles.
Nous réalisons des tests avec la fréquence 16khz sur une monnaie de type Napoléon, une monnaie argent et un petit potin afin de vous expliquer les différentes informations qui vont s’afficher sur l’écran de votre RUTUS Ultima.

La Napo : Le son est aigu et net, l’indice est stable et s’affiche à 83, la courbe graphique est linéaire.

La monnaie argent : Le son est aigu et net, l’indice indique 106/107 et la courbe graphique est linéaire.

Le potin : Le son est aigu mais « fin », l’indice est à 53 tout en restant stable, le graphique de la courbe est linéaire.

Concernant le Potin notre surprise est totale ! Encore une fois pour un appareil de cette gamme, il prend ce genre de monnaie à une distance raisonnable  mais vous devrez toutefois être attentifs aux « petits sons ».

Voilà, la présentation du RUTUS Ultima est maintenant terminée, nous espérons avoir été le plus complet possible et pour résumé ce matériel nous pouvons dire que l’Ultima est donc un matériel :- Robuste et de qualité.
– Performant grâce à ses deux fréquences de détection (4khz et 16khz)
– Rend la détection moins fatigante (vous creuserez moins pour rien) avec les 3 façons d’identifier les cibles (Visuelle, sonore et indication de l’indice de conductivité).
– Accessible aux experts mais aussi aux débutants avec son menu intuitifs et ses réglages simplifiés.

Vous pouvez retrouver ce matériel sur notre site web Pictave Detection.

#PictaveBlog #pictavedetection #rutusfrance